Des murs de protection en ciment sont tombés ou ont été brisés. 375 baraquements, 10 réfectoires, 275 climatiseurs et de nombreux équipements ont été détruits. Les dégâts sont estimés à plus de 10 millions de dollars.

Depuis plusieurs semaines, des agents du régime iranien, avec la complicité des forces irakiennes, photographiaient et filmaient, à partir des postes de police ou juchés sur le toit des voitures, divers emplacements à l’intérieur du camp. Ces signes avant coureurs d’une attaque n’avaient pas échappé aux responsables des résidents qui ont alerté à maintes reprises l’UNAMI, des officiels américains et l’ONU. Ils ont été appuyés dans leur démarche par de nombreuses personnalités. Le 21 septembre, vingt-six membres du Congrès des Etats-Unis ont écrit au Secrétaire d’Etat pour suggérer que tout le personnel de sécurité impliqué dans les précédentes attaques contre les résidents soit remplacé et que le dossier du camp Liberty soit remis aux agences et aux membres du gouvernement irakien qui ne soient pas sous le contrôle ou l’influence du régime iranien. Le 6 octobre, trente-deux personnalités américaines démocrates ou républicaines ont écrit au Sous-secrétaire d’Etat Anthony Blinken pour qu’il indique clairement au gouvernement irakien que les activités d’agents du Vevak au camp Liberty étaient intolérables et représentaient une violation des promesses faites par le pouvoir irakien, le gouvernement américain et les Nations-Unies. La lettre demandait aussi l’éviction de Faleh Fayyad, le superviseur du camp, et des agents de renseignement, tous impliqués dans les précédents massacres. Ces appels à la sagesse n’ont pas été entendus ; aucune mesure de protection n’a été prise et les tueurs ont pu agir quand et comme ils ont voulu. Les autorités concernées se sont dites désolées, ont exprimé leurs regrets, présenté leurs condoléances, mais le mal était fait. Dans les jours qui ont suivi, les gardes-chiourme de Faleh Fayad ont intensifié leur pression sur Liberty, interdisant l’entrée de vivres, de carburant et d’autres besoins essentiels des résidents et empêchant celle des citernes destinées à évacuer les eaux usées. Il en est résulté un débordement de l’eau sale des réservoirs qui contamine l’environnement et risque de provoquer des épidémies de maladies infectieuses.

 

Solidarité avec le peuple français     

Une juste sentence

Le 4 février 2021, la justice belge a rendu son verdict dans l’affaire du projet d’attentat contre le grand rassemblement annuel de la Résistance iranienne qui s’est tenu le 30 juin 2018 à Villepinte. Simultanément à l’annonce du verdict concernant…

Réunion à Strasbourg des Amis d'un Iran libre

La réunion organisée le 22 novembre 2023 a été marquée par un message du professeur Alejo Vidal-Quadras adressé aux co-présidents des Amis d'un Iran libre, Javier Zarzalejos et Milan Zwer. Revenant sur l'attentat dont il a été victime, Vidal Quadras…

Réunion à l'Assemblée nationale

Le mardi 5 avril 2016, à l’occasion du jour de l’an iranien, une réunion a eu lieu à l'Assemblée nationale française en présence de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi qui a déclaré « les différentes couches…

Observer, comprendre et agir.

Ces trois verbes résument assez bien les les propos tenus par les participants au colloque organisé le 30 janvier par le Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID) à la salle Victor Hugo de l'Assemblée nationale, sous le titre :…

Liberty à nouveau bombardé

Dans la soirée du 4 juillet 2016, une cinquantaine de missiles ont été tirés sur le camp Liberty. Par miracle, personne n’a été tué mais le bombardement a fait quarante blessés plus ou moins graves et provoqué d’énormes dégâts matériels.…

Le fanatisme religieux a doublement frappé

Le drame s’est produit quinze jours avant les attentats terroristes perpétrés par Daesh à Paris. Le 29 octobre, à partir de 19h40, heure locale, 80 roquettes se sont abattues en quelques minutes sur le camp Liberty, faisant 24 morts et…

Journée internationale des femmes

Le 27 février 2016, en prélude à la journée internationale des femmes, un grand rassemblement intitulé « Engagement pour la parité. Les femmes unies contre l’intégrisme » s’est tenu à Paris, avec la participation de nombreuses personnalités politiques, d’intellectuels et…