Le mercredi 11 octobre 2023, à l'occasion de la Journée internationale contre la peine de mort, le Comité parlementaire pour un Iran démocratique qui réunit, au sein de la représentation nationale, des dizaines de députés de sensibilités politiques différentes, a organisé un colloque pour analyser et commenter la situation en Iran après une année de soulèvement contre la dictature des mollahs. Les intervenants ont été unanimes à qualifier la situation intérieure du pays de « brasier sous la cendre ». En effet, les mauvaises conditions de vie d'une grande partie de la population, qui ont attisé le feu du soulèvement, n'ont trouvé aucun remède de la part des autorités dont la seule réponse fut de durcir la répression tout en poursuivant de plus belle leur politique d'exportation de crise au Moyen Orient. Comme l'a fait remarquer la présidente élue de la Résistance, Maryam Radjavi : « aujourd'hui, Khamenei et Raïssi veulent trans former le soulèvement du peuple iranien contre le fascisme religieux en un conflit extérieur entre juifs et musulmans. »

Parmi les juristes et experts de la société civile dans le domaine de la peine de mort et de la défense du droit des femmes, qui ont participé au colloque, figurent notamment : Me Dominique Attias présidente du Conseil d'administration de la Fondation des avocats européens, Tahar Boumedra, ancien représentant du Secrétaire général de l'ONU pour les Droits de l'Homme en Irak, Aude de Thuin, fondatrice du Momens Forum, Cécile Rilhac, présidente du CPID, Jean François Legaret, président de la Fondation d'Etudes pour le Moyen Orient, les députés Philippe Gosselin, vice président du CPID, Gérard Leseul, Jérémie Jordanoff, Jérôme Buisson, Vincent Descoeurs, Pierre Vatin, Eric Martineau, Gérard Lauton, le député honoraire Emile Blessig, co-fondateur du CPID, Jacques Boutault, ancien maire d'arrondissement de Paris

Ces personnalités ont précisé au cours de leurs interventions que :

• La peine de mort est une arme de répression massive en Iran. • Au cours du premier semestre 2023 le rythme des exécutions en Iran a connu une hausse de 36 % par rapport à 2022.

• L’Iran a exécuté entre août 2021 et août 2023, 1.275 personnes et le rythme ne ralentit pas.

• Depuis des années, l’Iran a le triste privilège, après la Chine, d’être le pays qui exécute le plus au monde. L’Iran détient également le record mondial d’exécutions de femmes

• Le « maitre d’œuvre » de ces exécutions, celui qui est à la tête de l’Etat iranien , Ebrahim Raïssi , « le bourreau», déjà à la manœuvre lors des massacres de l’été 1988 où 30.000 prisonniers politiques ont exécutés après des simulacres de procès expéditifs.

• Il existe un lien étroit entre abolitionnisme et démocratie moderne, raison pour laquelle Maryam Radjavi depuis 2006 , dans son plan en 10 points prône inlassablement l’abolition de la peine de mort en Iran

 

Vaste consensus pour un Iran libre

Organisé à Achraf 3, la cité de l’OMPI en Albanie, le Sommet mondial pour un Iran libre 2021 s’est tenu du 10 au 12 juillet sous la forme d’une vidéoconférence avec 50 000 connexions dans 105 pays. 1029 personnalités y…

Une reconnaissance européenne

Dans le courant du mois de mars 2010, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, s’est rendue successivement à Helsinki et à Berlin pour y rencontrer des personnalités et des parlementaires de diverses tendances et évoquer avec eux les…

Une majorité de députés français se prononce en faveur de la Résistance iranienne

Un événement considérable s’est produit le 17 juillet 2008 : une déclaration de soutien à la Résistance iranienne, signée par 290 députés français de toutes tendances politiques a été présentée à la presse, dans les locaux de l’Assemblée Nationale, en…

Une énorme erreur stratégique

Lors de la conférence de Port Marly, le 27 avril, le général Wesley Clark, ex commandant suprême des forces alliées en Europe et ancien candidat à la présidence des Etats-Unis a déclaré que sa responsabilité en tant qu’être humain était…

Un mouvement international pour la protection d'Achraf

A l’invitation du Comité suisse pour la défense d’Achraf, un panel impressionnant de personnalités, de parlementaires et de juristes de divers pays du monde s’est réuni le 10 août à Genève pour exhorter à la protection d’Achraf et rappeler à…

Un message émouvant de Danielle Mitterrand: Les murs d'Achraf

Danielle Mitterrand, présidente de France-Libertés, a fait parvenir un message lu lors de la conférence du 21 septembre organisée à Genève au siège européen des Nations-Unies sur le thème des obligations de l’ONU vis-à-vis d’Achraf. Nous en publions ici de…

Un gros effort de communication

Le sort des résidents d’Achraf et la question du retrait de l’OMPI de la liste noire américaine ont été les thèmes principaux de deux conférences organisées à l’occasion de la journée des femmes avec un panel exclusivement féminin puis à…

Un grand souffle d'espoir venu des USA

Un événement considérable s’est produit à Paris le 22 décembre lors d’une conférence internationale intitulée : « Le camp d’Achraf et la politique vis-à-vis de l’Iran ». Pour la première fois d’anciens hauts responsables américains de l’administration de Georges W.Bush…

Un grand souffle d'air pur

Cet après-midi du 27 avril, un millier de personnes s’étaient rassemblées à la Pyramide de Marly-le-Roi pour assister à une conférence internationale sur le massacre commis à Achraf, le 8 avril 2011 par les forces armées irakiennes. L’ambiance était pesante.…

Un crime qu'il faut dénoncer et punir

Première réaction Dès l’après-midi du 8 avril 2011, alors que l’agression contre Achraf se poursuivait, la Résistance iranienne a tenu une conférence de presse à Paris, Salon Hoche. Devant une vingtaine de personnes dont six qui s’étaient rendues à Achraf…