Capitale de la province du même nom, la ville de Qom se trouve à 150 km au sud-ouest de Téhéran à la jonction de toutes les voies routières et ferroviaires reliant l’Iran à sa capitale. Elle compte un peu plus d’un million d’habitants. Ses origines remontent au cinquième millénaire avant notre ère comme le montrent des résultats de recherches archéologiques et des textes historiques.

La province de Qom

Elle comprend une ville, quatre départements, 256 villages et s’étend sur des zones montagneuses, des collines et des plaines avec un climat désertique ou semi-désertique, en raison de son éloignement de la mer. Le climat y est sec avec des chutes d’eau sporadiques peu favorables à l’agriculture, surtout à proximité d’un très grand lacs salé, le lac Namak (sel, en farsi). Toutefois, des barrages établis sur la rivière Qom permettent l’irrigation et fournissent de l’électricité. La région produit du coton et des céréales et connut un essor certain après la découverte de pétrole à Sarajeh, en 1956. Un site nucléaire équipé de 3000 centrifugeuses a été déclaré en septembre 2009 à l’Agence international de l’énergie atomique. Elles sont censées n’enrichir l’uranium qu’à hauteur de 5%, mais peuvent aller bien au-delà et contribuer à la réalisation de la bombe atomique.

 

Une histoire chaotique

Appelée Kom jusqu’à l’arrivée des envahisseurs arabes qui, au septième siècle, lui donnèrent son nom actuel, cette grande métropole régionale connut une alternance de périodes fastes, de ruines et de renouveau. Prospère à l’époque Seldjoukide (XIème au XIIIème siècle), la ville  subit une destruction importante lors de l’invasion mongole de la Perse. Lorsque la dynastie mongole se fut convertie à l’Islam sous le règne de Mohammad Kharbenach, Qom connut une nouvelle prospérité jusqu’à l’arrivée de Tamerlan, à la fin du XIVème siècle,  qui la fit mettre à sac et massacrer ses habitants. A l’époque Safavide, la ville regagna l’attention des monarques et se développa autour du mausolée de Hazrat Fatimah Ma’sumeh, sœur de l’Imam Reza. Endommagée pendant les invasions afghanes puis sous le règne de Nâdir Châh, en raison de conflits entre les maisons Zand et Qajar qui luttaient pour le pouvoir, Qom passa, en 1793, sous le contrôle de Agha Mohammad Qajar et prospéra de nouveau. En 1915, l’entrée des forces russes à Karaj incita de nombreux habitants de Téhéran à venir se réfugier à Qom et l’on envisagea même d’y transférer la capitale, d’autant que Téhéran se situe dans une zone à fort risque sismique. Les Britanniques et les Russes qui avaient mis le pays sous tutelle s’y opposèrent et Qom devint un foyer de contestation contre les occupants.

Sous le règne des Pahlavi, on voulut faire de Qom une ville industrielle en exploitant les nappes de pétroles présentes dans la région. Ce projet fut abandonné après la révolution de 1979.

C’est à Qom, lorsqu’il était encore en Iran, que l’ayatollah Khomeiny, prépara sa prise de pouvoir.

La Rome des chiites

Qom  compte parmi les centres les plus importants du chiisme duodécimain (des douze Imams). Il possède plusieurs universités, des centres de recherche des sciences islamiques, une école des sciences médicales, des musées, des mosquées et de très nombreux séminaires. Son centre théologique et le mausolée de Fatimah al-Ma’sumeh constituent ses principaux pôles d’intérêt.

A trois reprises, durant ces dernières années, le guide suprême Ali Khomenei s’est rendu à Qom pour tenter d’acquérir auprès des dignitaires religieux davantage de légitimité. Ses tentatives se sont soldées par de cuisants échecs.

Yazd, la cité du désert

Origine Elle se situe parmi les villes les plus anciennes que l’on connaisse au monde, tout juste précédée par Ur en Mésopotamie. Son existence, sous le nom d’Yasatis ou Issatis, remonte au temps des Mèdes, 3 000 ans avant JC.…

Yazd, l'une des plus anciennes villes du monde

Situation Yazd, capitale de la province du même nom, est située à une altitude de 1216 m sur le plateau central iranien, entre le désert du Dacht-e Kavir au nord et celui du Dacht-e Lout au sud. Elle est entourée…

Tabriz, capitale régionale

La ville de Tabriz est située au nord-ouest de l’Iran, dans la province de l’Azerbaïdjan oriental dont elle est le chef-lieu, à proximité des frontières avec l’Arménie et la République d’Azerbaïdjan, au carrefour des routes et des voies ferrées reliant…

Rey, antique cité iranienne

Une riche et longue Histoire Située au sud-est de Téhéran, près de la ville moderne de Shahr e-Rey, l’antique Rey qui date de plus de huit mille ans, comme Ninive ou Babylone, fut le témoin de nombreuses périodes de l’histoire…

Qom, ville sainte du chiisme

Capitale de la province du même nom, la ville de Qom se trouve à 150 km au sud-ouest de Téhéran à la jonction de toutes les voies routières et ferroviaires reliant l’Iran à sa capitale. Elle compte un peu plus…

Qazvin: cité historique

Qazvin, capitale de la province du même nom, est située dans le nord-ouest de l’Iran, à environ 150 km de Téhéran. Occupant une position stratégique au carrefour des voies reliant Téhéran, Esfahan (Ispahan) et le Golfe Persique au littoral de…

Mashhad, ville sainte et place forte économique

Douze siècles d’histoire Située dans la province du Khorasan, à 900 km à l’est de Téhéran, Mashhad est la deuxième ville la plus peuplée d’Iran, avec une population d’environ deux millions et demie d’habitants. Elle possède un aéroport et abrite…

Les deux visages de Téhéran

Un peu d’Histoire Capitale de l’Iran, anciennement la Perse, depuis 1786, Téhéran connut sa première grande extension sous le règne de Nasseredin Shah (1848-1896). Auparavant, ce n’était qu’une ville provinciale avec une économie basée sur le commerce des fruits et…

La ville kurde de Mahabad

Située à l’Ouest de l’Iran, dans la province d’Azerbaîdjan occidental, sur la rive est de la rivière du même nom, la ville de Mahabad culmine à une altitude de 1317 mètres et compte environ 170 000 habitants de langue kurde.…

La citadelle de Bam (Arg-é Bam)

 Le 26 décembre 2003, à 5h28 du matin, un séisme de magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter ravagea la région de Bam, faisant au moins 40 000 morts et 50 000 blessés.et des milliers de sans abris. La citadelle de…