Travail de marqueterie fine et minutieuse dont les plus anciens exemples remontent à l'époque Safavide: le khatam était alors tellement apprécié de la cour que certains princes en apprenaient la technique au même titre que la musique ou la peinture. Aux XIIIe  et  XIXe siècles, le khatam connut un déclin, avant d'être remis à la mode sous le règne de Reza Shah, au cours duquel se créent des écoles artisanales à Téhéran, Ispahan, et Chiraz.

 

"Khatam" signifie "incrustation". Le "Khatam-kari" est donc le "travail des incrustations". Ce type d'artisanat consiste à réaliser des motifs d'incrustations réalisant le plus souvent des formes en étoile, au moyen de fines baguettes de bois (ébène, Teck, jujubier, oranger, rosier), laiton (pour les parties dorées), et os de chameau (parties blanches). L'ivoire, l'or et l'argent peuvent également être utilisés pour les pièces de collection. Ces baguettes sont d'abord assemblées en faisceaux triangulaires, eux mêmes rassemblés et collées en faisceaux selon un ordre strict pour former un cylindre d'environ 70cm, dont la tranche montre l'unité de base de la décoration finale: une étoile à six branches contenue dans un hexagone. Ces cylindres sont alors tranchés en cylindres plus courts, puis comprimés et séchés entre deux plaques de bois, avant de subir une dernière coupe réalisant des tranches d'environ 1mm d'épaisseur. Ces dernières sont alors prêtes à être, plaquées et collées sur l'objet support à décorer avant de subir une finition par laquage. Elles peuvent subir un chauffage préalable pour être ramollies, si l'objet est galbé, afin d'en épouser les courbes. Les objets décorés sont légion: boîtes, jeux d'échecs ou de backgammon, cadres, pipes, bureaux, ou même instruments de musique. Le khatam peut également être associé aux fameuses miniatures persanes, réalisant ainsi de véritables œuvres d'art. Issu de techniques importées de chine et magnifiées par le savoir-faire perse, cet artisanat existe depuis plus de 700 ans et est encore particulièrement vivace à Ispahan et à Chiraz.

 

Une mystification savamment orchestrée

Une vaste opération de propagande Le régime iranien et ses supplétifs parisiens ont lancé une grande offensive de charme sous la forme d’une semaine culturelle à la gloire d’Ispahan, ville chargée d’Histoire. Inauguration à l’Assemblée nationale sous la houlette de…

Une coutume du monde islamique: le remadan

La période du ramadan, fixée au 9ème mois du calendrier lunaire, varie selon les années. En 2007, elle se situe entre le 13 septembre et le 12 octobre. Aux yeux des non musulmans, le ramadan se présente comme une sorte…

Un objet traditionnel iranien; le narguilé

L’objet appelé narguilé dans la plupart des pays européens est une grande pipe à eau servant à fumer un mélange de tabac et d’essences de fruits. Son nom, dérivé du sanscrit, viendrait du mot persan nargil : noix de coco,…

Un commerce effarant

 L’aggravation de la pauvreté et du chômage en Iran a conduit beaucoup de personnes issues des couches les plus fragiles de la société iranienne à vendre certains de leurs organes comme les reins, la cornée et la moelle osseuse. Sur…

Retour sur la condition féminine en Iran

Dans un pays où machisme rime avec intégrisme, les femmes sont soumises à de multiples contraintes. Il leur est interdit de faire du vélo, de faire des selfies avec des footballeurs, de porter des bottes sur le pantalon, de travailler…

Quelques aspects du sport traditionnel iranien

Varzesh-e Pahlavani (sport des héros) Les sports de combat ont toujours été très en honneur en Iran. Le poète Ferdowsi, dans le Shahnameh (livre des rois), glorifie les combattants mythiques de l’époque, les Pahlavans (champions). Le résultat d’une guerre était…

Nowrouz: une fête ancestrale qui défie les mollahs

Nowrouz qui signifie « nouveau jour » correspond à l’équinoxe de printemps marqué par l’égalité de la durée du jour et de la nuit. Par convention, l’instant où se produit cet équinoxe marque le début d’un nouveau cycle de rotation…

Nowrouz, la plus ancienne fête des Iraniens

 « Nowrouz » (qui signifie : « Nouveau Jour »), est la plus ancienne fête des Iraniens. Mais en dehors de l’Iran, des pays comme le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Tu r k m é n i s t a n…

Les tribus nomades d'Iran 2

Les Qahqaïs D’ascendance turque, présents dans le Fars depuis le 18ème siècle, les Qashaïs sont organisés en une confédération qui fut très puissante à l’époque qadjar, au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, assurant l’ordre et la sécurité…

Les tribus nomades d'Iran 1

L’Iran est un pays qui se caractérise par la présence de nombreuses tribus nomades issues de groupes ethniques partiellement sédentarisés. Vivant au rythme des saisons, elles pratiquent la transhumance et installent leurs campements à une altitude plus ou moins haute…