Mirza Mohammad Farrokhi Yazdi, fils de Mohammad Ibrahim naquit à Yazd, dans une famille pauvre, en 1887. Il fit des études dans une école tenue par des missionnaires chrétiens britanniques dont il n’apprécia pas le prosélytisme. A l’âge de quinze ans, il critiqua dans un poème les professeurs et la direction de l’école et fut mis à la porte. Dans les années qui suivirent, durant la Révolution constitutionnelle, il écrivit d’autres poèmes prônant la liberté et critiquant le despotisme. L’un d’eux visait le gouverneur de la ville, Zeiqam al-Dowleh Qashqai qui, en 2009, le fit emprisonner et lui fit coudre les lèvres. Yazdi s’évada au bout de deux mois et gagna Téhéran où il entreprit une carrière politique.

Durant la première guerre mondiale, il alla en Irak où il poursuivit ses activités anti-impérialistes contre la Grande-Bretagne. C’est ainsi qu’il dénonça vigoureusement le traité secret conclu en 1919 par Vosooghoddoleh avec les britanniques leur donnant accès aux champs de pétrole et plaçant le gouvernement de l’Iran sous tutelle britannique. Ces critiques lui valurent un nouveau séjour en prison.

Entré au parlement iranien, le Majlis, Yazdi fut l’un des rares opposants au souverain Reza Khan qu’il critiqua dans les colonnes de son journal Toufan qui fut saisi quinze fois. Yazdi subit encore quelques arrestations mais continua à publier d’autres poèmes dans d’autres journaux. Insulté, menacé de mort, battu, Yazdi se réfugia en Allemagne, via Moscou en 1931. Il y publia chroniques et poèmes dans Peykar Newspaper.

 

 

De passage en Europe, le premier ministre du Shah, Abdolhossein Teimurtash, convainquit Yazdi de retourner en Iran.

Reza Khan le fit mettre en résidence surveillée aux alentours de sa demeure d’été de Saad Abad. Sans contact avec l’extérieur il y était constamment surveillé par des agents de sécurité. Plus tard, il retourna plusieurs fois en prison, la dernière pour 30 mois sous prétexte  d’insultes au souverain. 

 

 

Un dernier poème contre le Shah signa son arrêt de mort. L’exécution fut confiée à un spécialiste, le sinistre docteur Ahmadi, qui fit transférer à la clinique de la prison le détenu présumé malade et le liquida par injection d’air, le 16 octobre 1939.

Son corps fut probablement enterré au cimetière Mesgar Abad de Téhéran. Sa tombe n’a jamais été identifiée.

Yazdi, le poète aux lèvres cousues

Farrokhi Yazdi, né en 1877 à Yazd, était un poète, homme politique et journaliste iranien de l'ère de Reza Shah Pahlavi (1925-1941). Il a entrepris des études préliminaires dans une école missionnaire anglaise à Yazd. En conflit avec les autorités…

Une gloire de la Perse: Omar Khayyam

Né à Nichapour au milieu du 11ème siècle, mort en 1123, Omar Khayyam, mathématicien, astronome, philosophe et poète est l’une des personnalités les plus éminentes de la Perse.

Une gloire de la Perse: Avicenne Un précurseur de génie

Un précurseur de génie. Homme de sciences, médecin, philosophe, Avicenne, de son vrai nom : Abou al-Hussein Abdallah Ibn Sina, fut l’un des esprits les plus remarquables de son temps. Il naquit au mois d’août 980 à Afshana, près de…

Un génie des mathématiques: l'Iranienne Maryam Mirzakhani

Maryam Mirzakhani qui vient de mourir à 40 ans, le 15 juillet, victime d’un cancer était née à Téhéran et avait étudié dans cette ville au lycée Farzanegan réservé aux talents exceptionnels. Dès 1994, elle s’illustra en remportant une médaille…

Un dauphin contestataire: l'ayatollah Hosein Ali Montazeri

Hossein Ali Montazeri naquit à Najafabad en 1922 dans une famille de paysans. Il étudia la théologie à Ispahan puis à Qom. Il enseigna cette discipline à l’école théologique de Faiziyeh. Montazéri participa à la contestation contre la dictature du…

Un arriviste sans scrupule

On aurait pu penser que Mohammad Djavad Zarif qui passa une partie de sa jeunesse aux Etats-Unis où il fit de brillantes études et acquit une parfaite maîtrise de la langue anglaise garderait ses distances avec la dictature religieuse instaurée…

Réquisitoire

Le général Qassem Soleimani que le régime iranien s’efforce de faire passer pou un héros unanimement apprécié et pleuré par la population était en fait un criminel notoire qui avait sur la conscience des milliers de morts et de blessés.…

Mohammad Mossadegh

Fils d’un haut fonctionnaire et d’une princesse kadjar, le docteur Mossadegh est né à Téhéran en 1882. Etudiant en France, à l’Ecole libre des sciences politiques puis en Suisse à l’Université de Neufchâtel, il revient en Iran avec le titre…

Les principaux acteurs de la révolution anti monarchique de 1979

Shah Mohamad Reza Pahlavi Arrivé au pouvoir en 1941, après l’abdication de son père Reza Pahlavi, il a bénéficié de l’appui des Anglais et des Américains pour venir à bout du mouvement d’opposition populaire mené par le Docteur Mossadegh en…

Histoire d'un patriote victime de l'ingérence étrangère en Iran: Hossein Fatemi, ministre de Mossadegh

Il a voulu s’opposer au pillage par l’étranger, avec la complicité de Shah, des ressources pétrolières et gazières de l’Iran ; il en est mort. Hossein Fatemi, le plus jeune d’une famille de cinq enfants, naquit à Nain, en Iran,…