Entre deux maux, ils ont choisi le moindre. Appelés à se rendre aux urnes le 19 mai 2017 pour élire le président du régime des mollahs, les Iraniens ont préféré Hassan Rohani, le pseudo-modéré au sinistre Ebrahim Raïssi membre de la Commission de la mort chargée par Khomeyni, en 1988,  d’éliminer 30 000 opposants, essentiellement des membres de l’OMPI. Ce résultat constitue un camouflet pour le Guide suprême Ali Khamenei qui soutenait la candidature de Raïssi.

Si la victoire de Rohani ne saurait être contestée, les chiffres de la participation et le nombre de voix recueillies par le gagnant sont probablement très surestimés. C’est ainsi que  sur 2.5 millions d’Iraniens résidant  à l'étranger, seul 168430 sont allés voter, soit un taux de participation de 6,7% seulement, qui contraste avec les annonces disproportionnées faites par les autorités à l’intérieur de pays. Pour les votes de l’extérieur, Il leur était moins facile de manipuler les chiffres.

Les fraudes et le bourrage des urnes à grande échelle ont été d’une ampleur telle que durant les dernières heures du scrutin, les différentes factions du régime ont commencé à s’accuser mutuellement de fraudes et d'irrégularités. Elles ont notamment cité les cas suivants :

- Les cartes d’identités de nombreux ruraux dans les provinces de Kerman et d’Hormozgan ont été récupérées par les autorités sous prétexte de les renouveler quatre jours avant l'élection. Ces documents ont été utilisés sans le consentement de leurs propriétaires et ne leur ont toujours pas été restitués.

- Dans certaines régions, notamment à Sadra et Nourabad dans la province de Fars, les systèmes électroniques ont été mis hors service par les autorités afin de perturber et falsifier le décompte des votes en faveur du candidat favori.

- Dans plusieurs villes de la province de Sistan-Baloutchistan, notamment à Zahedan et Iranchahr, les pasdaran et les Bassidjis, sous le contrôle du général Salami, adjoint du commandant des Gardiens de la révolution, se sont efforcés d’acheter le vote des ruraux et des populations démunies.

- En dépit de l'interdiction de faire campagne le jour de l'élection, les agents de Raïssi s'employaient à convaincre les électeurs de voter pour lui.

- Les agents de Khamenei, sous prétexte d’assister les personnes âgées, écrivaient le nom de Raïssi sur les bulletins de vote.

- La faction de Khamenei remplissait les bulletins à l'extérieur des bureaux de vote et ses agents les introduisaient dans les urnes.

- La faction de Raïssi a accusé celle de Rohani d’avoir versé 2.5 millions de bulletins frauduleux dans les urnes.

- Celle de Rohani a accusé les gardiens de la révolution d’avoir voté plusieurs fois avec de fausses cartes d’identité.

Pour augmenter le taux de participation, le régime a réservé aux  personne ayant voté la délivrance d’un tampon indispensable pour obtenir un visas de sortie, être embauché dans l'administration, être admis à poursuivre des études.

Mais tout cela n’a pas suffi, pour sauver la face d’un régime à bout de souffle et coupé de sa population. Il a donc fallu  multiplier proportionnellement les chiffres des scores avant de les annoncer officiellement. Un usage pas très catholique bien propre à la République islamique.

Vous avez dit bizarre ?

C'est dans un film de Marcel Carné intitulé Drôle de drame que Louis Jouvet prononçait ces paroles qui s'appliquent tout-à fait au drame vécu par la population iranienne avec les séries d'intoxications qui sévissent dans les écoles, en particulier dans…

Vers un désastre économique

L’économie iranienne commence à ressentir douloureusement les effets des sanctions prises par la communauté internationale en raison du refus des autorités iraniennes à stopper leur programme d’enrichissement d’uranium à des fins très probablement militaires.

Une visite qui tourne mal

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ne gardera pas un bon souvenir de sa visite en Egypte. Le 5 février, à la sortie d’une mosquée, il a été la cible d’un lancer de chaussure de la part d’un protestataire syrien qui…

Une société en ébullition

En dépit des mesures répressives du régime, les mouvements de protestation se multiplient en Iran. La récente fête du feu a vu les jeunes Iraniens manifester leur dégout et leur rejet du fascisme religieux au pouvoir. Les agriculteurs de la…

Une situation qui ne fait qu'empirer

Le Secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-moon, rappelant les promesses électorales du président du régime iranien, mollah Hassan Rohani, a estimé mardi 11 mars que ce dernier a échoué à réaliser ces promesses en ce qui concerne la liberté…

Une presse entièrement aux ordres du pouvoir

Selon une récente étude de Reporters sans Frontière, l’Iran des mollahs est l’un des pays qui respectent le moins la liberté de la presse. 173 pays font mieux dans ce domaine. Le contrôle de l’information y est implacable. De 1979…

Une photo symbolique du soulèvement en Iran

Libération : Un photographe italien, Pietro Masturzo, est le gagnant du World Press Photo Award 2009 pour un cliché sur la contestation en Iran, ont annoncé vendredi les organisateurs du plus prestigieux concours de photojournalisme. «La photo montre le commencement…

Une mascarade électorale

Le 12 juin 2009, les Iraniens seront appelés à plébisciter le candidat à la présidence de la République islamique désigné par le Guide suprême pour appliquer scrupuleusement ses directives. Comme dans tous les régimes totalitaires, les élections en Iran ne…

Une manifestante condamnée à mort

Actuellement détenue à la sinistre prison d’Evine où elle purge une peine de deux ans de prison qui lui a été infligée pour avoir participé à une manifestation de l’Achoura au mois de décembre 2009, Madame Farah Vazehan vient d’être…

Une exécution stratégique

S’il n’avait pas été aussi connu, Navid Askari serait peut-être encore en vie, mais ce champion de lutte de 27 ans était admiré, pour ses performances par l’ensemble de ses compatriotes. Cette réussite profane n’était pas du goût de la…

Une élection très particulière

Entre deux maux, ils ont choisi le moindre. Appelés à se rendre aux urnes le 19 mai 2017 pour élire le président du régime des mollahs, les Iraniens ont préféré Hassan Rohani, le pseudo-modéré au sinistre Ebrahim Raïssi membre de…

Une conjoncture explosive

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Khamenei a encore enfoncé le clou, le 4 février lors de la prière du vendredi à l’université de Téhéran, en déclarant à propos d’Israël : « Le régime sioniste est le vrai cancer de la…

Une activité en plein essor

Dans une interview avec l’hebdomadaire d’Etat Namayandeh, le 21 mai 2016, Massoud Khansari a déclaré que « les entreprises du pays sont maintenant en récession absolue et je crois qu’à l’heure actuelle l’économie de l’Iran subit sa plus grande et…

Un tueur en série candidat à la présidence des mollahs iraniens

En raison de son passé criminel, il devrait être en prison pour le restant de ses jours dans un pays où la peine de mort aurait été abolie. Au lieu de cela, le sinistre Ebrahim Raisi, l’un des quatre membres…

Un soulèvement férocement réprimé

Tout a commencé par l’annonce d’une forte augmentation du prix de l’essence qui provoqua un vaste mouvement de contestation. Les Iraniens descendirent en masse dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Très vite la contestation se transforma en une véritable…

Un séisme dévastateur

Le 11 août 2012, un violent tremblement de terre a touché les provinces d’Azerbaïdjan, d’Ardebil et de Zandjan, rasant de très nombreux villages et coupant les communications d’une multitude d’agglomérations.

Un régime en guerre contre sa jeunesse

Il ne fait pas bon être jeune en Iran où le régime misogyne et liberticide des mollahs condamne tout rassemblement festif mixte et sanctionne lourdement filles et garçons ayant osé braver l’interdit. Le lundi 25 juillet, le Colonel Mohsen Khancherli,…

Un régime belliciste

-Selon le quotidien allemand der Spiegel, depuis 2011, le régime iranien a dépensé au moins 9 milliards de dollars pour soutenir le dictateur syrien Bachar el-Assad et il est impliqué plus que tout autre pays dans les conflits en cours…

Un refus qui en dit long

Le fascisme religieux au pouvoir en Iran a de nouveau refusé aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) l’autorisation d’inspecter deux sites soupçonnés d’avoir abrité des activités nucléaires. Ce refus montre une fois de plus que le régime…

Un rapport accablant sur les agissements du Vevak

Un récent rapport d’investigation du Pentagone et de la bibliothèque du Congrès américain fait des révélations frappantes sur l’étendue des activités du ministère du Renseignement et de la sécurité iranien (Vevak) contre les opposants, en particulier les efforts pour discréditer…