La diffusion par le fils de l’ayatollah Montazeri d’un enregistrement audio de son père s’insurgeant contre le massacre des prisonniers politiques iraniens en 1988 a réveillé la conscience de la communauté internationale, bien discrète jusqu’alors. Et ce qui semblait impossible il y a encore quelques mois est en train de se produire. De plus en plus de voix se font entendre pour demander des comptes au régime des mollahs et exiger que les responsables de ce crime contre l’humanité soient traduits devant la justice.

Nous ne retiendrons que quelques exemples. Les intervenants à la conférence organisée au Siège Européen des Nations Unies à Genève par le « Parti Radical international » ont condamné les violations des droits de l'homme et les exécutions croissantes en Iran, soulignant la nécessité de faire la lumière sur le massacre des 30 000 prisonniers politiques en 1988 en Iran. Ils ont appelé à une enquête de l'ONU sur ces crimes et à la poursuite en justice des auteurs. Le Dr Henirk Mansson, professeur à l'Université de Copenhague, a déclaré que les violations des droits de l'homme ne sont pas oubliées avec le temps et a évalué diverses méthodes internationales pour examiner le massacre de 1988.

La question a aussi été évoquée à Genève, lors d’une conférence de presse par M. Taher Boumedra, ancien représentant de l’ONU pour les droits de l’homme en Irak, et une équipe de juristes.

Le 9 mars 2017, M. McCaul a soumis à la Chambre des représentants des États-Unis une résolution  qui a été portée devant la Commission des affaires étrangères. Cette résolution émanant de lui-même et d’une dizaine de parlementaires, condamne le Gouvernement de la République islamique d'Iran pour le massacre des prisonniers politiques en 1988 et demande justice pour les victimes. Elle conclue en ces termes :

La Chambre des représentants :

(1) condamne le Gouvernement de la République islamique d'Iran pour le massacre de 1988 et pour avoir rejeté la preuve de cet ensemble manifeste de crimes contre l'humanité ;

(2) exhorte l'Administration des États-Unis et ses alliés à condamner publiquement le massacre et à faire pression sur le Gouvernement des mollahs afin qu'il fournisse des informations détaillées aux familles des victimes au sujet de leurs proches et de leurs dernières demeures ;

3) exhorte le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Iran et le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à créer une commission d'enquête chargée d'enquêter sur le massacre et de recueillir des preuves et d'identifier les noms et rôles des auteurs principaux en vue de les traduire en justice.

Une région du monde à haut risque sismique

Le risque de tremblement de terre est très important en Iran. Le pire s’est produit le 21 juin 1990, tuant 55 000 personnes et en blessant plus de 100 000.

Une région de l'Iran, le Khorassan

Situé au nord-est du pays, le Khorassan iranien est bordé à l’est, du nord au sud, par le Turkménistan et l’Afghanistan. A l’ouest, il a des frontières communes avec les provinces de Golestan, Semnan, Esfahan, Yazd, Kerman et Sistan-o-Balouchestan. Autrefois…

Une province de l'Iran: Le Sistan-Baloutchistan

Situé au sud-est du pays, à la frontière avec le Pakistan et l’Afghanistan, le Sistan-Baloutchistan est la deuxième plus grande des 31 provinces de l’Iran avec une superficie de 181600 km² et une population d’environ 2,1 millions d’habitants. Caractéristiques climatiques…

Une province de l'Iran: le Mazandaran

Situation La province du Mazandaran se situe au nord de l’Iran, en bordure de la Mer Caspienne. Elle est bordée à l’est par la province de Golestan, à l’ouest par celle de Gilan et au sud par celles de Semnan,…

Une province de l'Iran: le Lorestan

Situation Le Lorestan, l'une des 31 provinces de l'Iran, se trouve à l'ouest du pays, à la frontière avec l'Irak, au milieu des monts Zagros et au sud-ouest de la ville d'Ispahan. Il couvre une superficie de 28 294 km2…

Une province de l'Iran: le Kurdistan

Situation géographique L’une des 31 provinces de l’Iran porte le nom de Kurdistan. Située au Nord-ouest du pays, elle constitue avec les trois provinces voisines d’Azerbaïdjan de l’ouest, qui la jouxte au nord, de Kermanshah et d’Ilam qui la prolongent…

Une province de l'Iran: le Hormozgân (2)

Une zone touristique majeure de l’Iran En raison de son climat à la fois chaud et humide, la province située sur une bande de végétation tropicale de l’hémisphère nord possède une flore et une faune riches et variées.

Une province de l'Iran: le Hormozgân

Située au sud de l’Iran, à l’extrémité sud de la chaîne des Zagros, la province du Hormozgân qui fait face au Sultanat d’Oman s’étend sur 68475 km2. Elle possède huit grandes villes, dont la capitale Bandar Abbas, et 14 iles…

Une province de l'Iran: le Fârs (2)

Quelques curiosités naturelles. Le paradis perdu. C’est une très belle vallée située à l’ouest de Chiraz, à une altitud de 1800 mètres. Couverte de forêts d’amandiers et de châtaigners, sillonnée par de nombreux cours d’eau, elle est particulièrement appréciée des…

Une province de l'Iran: le Fârs (1)

La province du Fârs est située au sud-ouest de l’Iran, près du Golfe Persique dont elle est séparée par la province de Bushehr. D’une superficie de 122 608 km2, elle compte environ quatre millions et demi d’habitants dont un million…