La 49ème session du Conseil des Droits de l’Homme s’est tenue à Genève le jeudi 17 mars 2022. Dans son rapport aux Nations unies, Javaid Rehman, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des Droits de l’Homme en Iran, a énuméré de nombreux cas de violations flagrantes de ces droits et a demandé une enquête indépendante sur le massacre des prisonniers politiques en 1988 et la répression du soulèvement de novembre 2019, ainsi que la fin de l’impunité systémique des responsables.

Lors de son allocution, Javaid Rehman a déclaré : « L’année dernière, nous avons constaté une augmentation du nombre d’exécutions ; au moins 280 personnes, dont pas moins de 10 femmes, ont été exécutées. Outre les deux mineurs exécutés mentionnés dans mon rapport, une personne a également été exécutée en secret à l’insu de sa famille. Beaucoup de ces victimes appartenaient à des minorités ethniques, dont 40 Baloutches et plus de 50 Kurdes. La peine de mort est largement appliquée, y compris pour ceux qui prennent part à des manifestations. Les procédures judiciaires ne permettent pas l’accès à un avocat et des aveux forcés sont obtenus sous la torture. » En conclusion, Javaid Rehman a écrit « La structure de gouvernance et l’absence de système de responsabilisation en Iran ont créé une culture de l’impunité qui perpétue les cycles de violence, car les violations des Droits Humains n’ont aucune conséquence pour le gouvernement ou les auteurs. Il semble y avoir une politique d’État visant à intimider, poursuivre ou réduire au silence ceux qui demandent des comptes, la justice et la vérité. »

Un rapport accablant

La 49ème session du Conseil des Droits de l’Homme s’est tenue à Genève le jeudi 17 mars 2022. Dans son rapport aux Nations unies, Javaid Rehman, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des Droits de l’Homme en…

Un rapport accablant

Un rapport remis le 23 février à la 37ème session du Conseil des Droits de l’homme par le Secrétaire général des Nations-Unie, M.Guterres, souligne le climat de peur maintenu en Iran par l’appareil judiciaire et les divers appareils de sécurité…

Mieux vaut tard que jamais

Sept experts des droits de l’homme des Nations Unies ont écrit une lettre au régime iranien qualifiant le massacre de milliers de prisonniers politiques en 1988 de “crimes contre l’humanité”. Cette lettre datée du 3 septembre 2020 vient d’être rendue…

Les deux visages de la barbarie

Au nom d’un Islam frelaté, des fanatiques sunnites ont odieusement semé la mort à Paris dans la soirée du 13 novembre. Daesh a revendiqué haut et fort cet acte criminel et a félicité ses « martyrs » qui se sont…

Le caviar iranien

Denrée de luxe, le caviar est fabriqué à partir des oeufs non fécondés de l'esturgeon femelle. Existant depuis plus de 200 millions d’années, les esturgeons sont apparus vers la fin de la période Jurassique et sont reconnus en tant que…

L'ONU fait pression sur le régime iranien

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a souligné la situation déplorable des droits humains en Iran dans son rapport annuel au Conseil des droits humains des Nations Unies. Les exécutions , les arrestations arbitraires, les disparitions, les longues…

A la découverte de l'Iran

République islamique depuis 1979, dotée d’une constitution inspirée des principes de l’islam chiite, l’Iran, située au cœur du Moyen-Orient, compte une population d’environ 69 millions d’habitants et s’étend sur 164 800 km2.