Située au sud de l’Iran, à l’extrémité sud de la chaîne des Zagros, la province du Hormozgân qui fait face au Sultanat d’Oman s’étend sur 68475 km2. Elle possède huit grandes villes, dont la capitale Bandar Abbas, et 14 iles situées dans le Golfe Persique qui la baigne sur un millier de km. Sa population est de l’ordre d’un million d’habitants. 

 

 

Le Hormozgân  jouit d’un climat chaud et humide et dispose de deux barrages majeurs pour son alimentation en eau. L’agriculture y est prospère. La production de citrons verts est la première du pays ; celle des dattes, la seconde. 30% des pêches viennent de la province.

Disposant de deux zones franches, l’une à Kish, l’autre à Qeshm, la région possède 11 ports, 5 aéroports nationaux et 3 aéroports internationaux. On y dénombre 5 universités et l’Organisation de l’Héritage Culturel de l’Iran a répertorié dans la province 212 sites d’importance historique et culturelle.


 

 

 

 

 

Un peu d’Histoire

L’histoire du Hormozgân est indissociable de celle du Golfe Persique. Avant l’arrivée des Ariens sur le plateau iranien, les Assyriens connaissaient le Golfe Persique sous le nom de Nar Martou. Il fut ensuite nommé Hakhâpârâti par Darius le Grand, Persicus Sinus par Ptolémée au IIème siècle et prit son nom actuel à l’époque musulmane.

 

 

 

On sait par des historiens grecs que durant la période Achéménide, à l’époque d’Alexandre, le Macédonien, Nearchus, navarque de la flotte royale explora la mer d’Arabie et le Golfe Persique et, jetant l’ancre dans l’actuelle Ile d’Ormuz, fut surpris par la verdure du littoral. Pour trouver trace de la région dans les textes, il faut ensuite attendre l’arrivée au pouvoir du roi Ardachir Ier, fondateur de la dynastie Sassanide. La province fut particulièrement prospère entre 241 et 211 av.J.C. A partir du VIIème siècle, sous le califat omeyade puis abbasside, le Hormozgân prit une importance considérable grâce au commerce maritime lié aux échanges de la route de la soie.

Marco Polo visita à deux reprises le port d’Ormuz en 1272 et 1293. Vasco de Gama y fit escale au début du XVème siècle. La région fut ensuite envahie par les troupes portugaises conduites par Alfonso de Albuquerque. L’occupation dura jusqu’à la prise de pouvoir de Shâh Abbâs le Grand qui chassa les Portugais avec l’aide des britanniques. Son nom fut donné à la ville Bandar Abbâs.

Jouissant d’une position stratégique et d’importantes ressources naturelles, la région n’a cessé  d’attirer la convoitise des colonisateurs européens. Hollandais et Anglais se disputèrent le contrôle des richesses locales. En 1595, les Hollandais fondèrent une maison de transaction et de commerce à Bandâr Abbâs et l’Iran safavide, désireux de développer son commerce avec l’Europe, supprima les droits de douane sur les transactions. Ils s’efforcèrent de contrecarrer les affaires anglaises et de monopoliser le commerce de la soie. Mais la situation se détériora et les Anglais purent régner en maitres sur l’ensemble du Golfe Persique en y défendant les intérêts de la Compagnie des Indes fondée en 1600. Après la première guerre mondiale, le pétrole découvert dans la région a été exploité en exclusivité par l’Anglo-Iranian-Oil-Company jusqu’à la Révolution islamique de 1979.

A suivre 

Une région du monde à haut risque sismique

Le risque de tremblement de terre est très important en Iran. Le pire s’est produit le 21 juin 1990, tuant 55 000 personnes et en blessant plus de 100 000.

Une région de l'Iran, le Khorassan

Situé au nord-est du pays, le Khorassan iranien est bordé à l’est, du nord au sud, par le Turkménistan et l’Afghanistan. A l’ouest, il a des frontières communes avec les provinces de Golestan, Semnan, Esfahan, Yazd, Kerman et Sistan-o-Balouchestan. Autrefois…

Une province de l'Iran: Le Sistan-Baloutchistan

Situé au sud-est du pays, à la frontière avec le Pakistan et l’Afghanistan, le Sistan-Baloutchistan est la deuxième plus grande des 31 provinces de l’Iran avec une superficie de 181600 km² et une population d’environ 2,1 millions d’habitants. Caractéristiques climatiques…

Une province de l'Iran: le Mazandaran

Situation La province du Mazandaran se situe au nord de l’Iran, en bordure de la Mer Caspienne. Elle est bordée à l’est par la province de Golestan, à l’ouest par celle de Gilan et au sud par celles de Semnan,…

Une province de l'Iran: le Lorestan

Situation Le Lorestan, l'une des 31 provinces de l'Iran, se trouve à l'ouest du pays, à la frontière avec l'Irak, au milieu des monts Zagros et au sud-ouest de la ville d'Ispahan. Il couvre une superficie de 28 294 km2…

Une province de l'Iran: le Kurdistan

Situation géographique L’une des 31 provinces de l’Iran porte le nom de Kurdistan. Située au Nord-ouest du pays, elle constitue avec les trois provinces voisines d’Azerbaïdjan de l’ouest, qui la jouxte au nord, de Kermanshah et d’Ilam qui la prolongent…

Une province de l'Iran: le Hormozgân (2)

Une zone touristique majeure de l’Iran En raison de son climat à la fois chaud et humide, la province située sur une bande de végétation tropicale de l’hémisphère nord possède une flore et une faune riches et variées.

Une province de l'Iran: le Hormozgân

Située au sud de l’Iran, à l’extrémité sud de la chaîne des Zagros, la province du Hormozgân qui fait face au Sultanat d’Oman s’étend sur 68475 km2. Elle possède huit grandes villes, dont la capitale Bandar Abbas, et 14 iles…

Une province de l'Iran: le Fârs (2)

Quelques curiosités naturelles. Le paradis perdu. C’est une très belle vallée située à l’ouest de Chiraz, à une altitud de 1800 mètres. Couverte de forêts d’amandiers et de châtaigners, sillonnée par de nombreux cours d’eau, elle est particulièrement appréciée des…

Une province de l'Iran: le Fârs (1)

La province du Fârs est située au sud-ouest de l’Iran, près du Golfe Persique dont elle est séparée par la province de Bushehr. D’une superficie de 122 608 km2, elle compte environ quatre millions et demi d’habitants dont un million…