Le premier quart du vingtième siècle fut particulièrement tumultueux en Iran avec, en 1906, l’accord de Muzaffar al-Din Shah pour l’établissement d’une monarchie constitutionnelle renversée deux ans plus tard par un coup d’état organisé par le nouveau monarque Mohammad Ali Shah. Ses brigades cosaques bombardèrent le parlement et arrêtèrent tous les opposants.

Après une courte période de sévère dictature, en juillet 1909, les forces révolutionnaires du Gilan et les tribus Bakhtiaries prirent le contrôle de la capitale. Mais les forces conservatrices réussirent à prendre le pouvoir dans le nouveau régime. Les combattants de la liberté furent désarmés. L’ingérence de la Russie tsariste et de la Grande-Bretagne dans les affaires du pays aggrava la situation. C’est pendant cette période troublée que Mirza Koutchik Khän, en collaboration avec la Société de l’Union Islamique forma, en 1914,  le mouvement révolutionnaire Jangal.

Mirza Koutchik Khan naquit en 1880 dans la ville de Rasht, au nord de l’Iran. Il étudia la théologie sur place puis à Téhéran et abandonna ses études à la veille de la révolution constitutionnelle pour s’engager en politique. Il participa en tant que commandant subalterne à la conquête de Téhéran par les forces du Gilan.

Le mouvement Jangal gagna de l’importance après la révolution russe de 1917 et la victoire des bolcheviques. Mirza accepta de collaborer avec les révolutionnaires soviétiques sous certaines conditions dont celle de la création de la République socialiste du Gilan, aussi connue sous le nom de république rouge de la jungle, sous sa direction et sans intervention directe des soviets dans les affaires internes de la république.

Le 12 juin 1918 les troupes du jangal furent battues à Manjil par une coalition de britanniques et de russes blancs disposant d’artillerie, de véhicules blindés et d’avions.

En 1921, après un accord passé entre l’Union soviétique et la Grande Bretagne,  les soviets  décidèrent  de ne plus soutenir la République socialiste du Gilan.

Livrées à elles-mêmes, les troupes du Gilan furent pourchassées et exterminées par les forces gouvernementales de Reza Khan. Laissés seuls dans les monts Khalkhal, Mirza et son ami allemand Gauouk moururent de froid. Le cadavre de Mirza fut décapité par un seigneur local et sa tête fut exposée à Rasht afin d’affirmer le triomphe du pouvoir en place sur la révolution et les idées révolutionnaires.

La maison de Mirza à Rasht

 

Une région du monde à haut risque sismique

Le risque de tremblement de terre est très important en Iran. Le pire s’est produit le 21 juin 1990, tuant 55 000 personnes et en blessant plus de 100 000.

Une région de l'Iran, le Khorassan

Situé au nord-est du pays, le Khorassan iranien est bordé à l’est, du nord au sud, par le Turkménistan et l’Afghanistan. A l’ouest, il a des frontières communes avec les provinces de Golestan, Semnan, Esfahan, Yazd, Kerman et Sistan-o-Balouchestan. Autrefois…

Une province de l'Iran: Le Sistan-Baloutchistan

Situé au sud-est du pays, à la frontière avec le Pakistan et l’Afghanistan, le Sistan-Baloutchistan est la deuxième plus grande des 31 provinces de l’Iran avec une superficie de 181600 km² et une population d’environ 2,1 millions d’habitants. Caractéristiques climatiques…

Une province de l'Iran: le Mazandaran

Situation La province du Mazandaran se situe au nord de l’Iran, en bordure de la Mer Caspienne. Elle est bordée à l’est par la province de Golestan, à l’ouest par celle de Gilan et au sud par celles de Semnan,…

Une province de l'Iran: le Lorestan

Situation Le Lorestan, l'une des 31 provinces de l'Iran, se trouve à l'ouest du pays, à la frontière avec l'Irak, au milieu des monts Zagros et au sud-ouest de la ville d'Ispahan. Il couvre une superficie de 28 294 km2…

Une province de l'Iran: le Kurdistan

Situation géographique L’une des 31 provinces de l’Iran porte le nom de Kurdistan. Située au Nord-ouest du pays, elle constitue avec les trois provinces voisines d’Azerbaïdjan de l’ouest, qui la jouxte au nord, de Kermanshah et d’Ilam qui la prolongent…

Une province de l'Iran: le Hormozgân (2)

Une zone touristique majeure de l’Iran En raison de son climat à la fois chaud et humide, la province située sur une bande de végétation tropicale de l’hémisphère nord possède une flore et une faune riches et variées.

Une province de l'Iran: le Hormozgân

Située au sud de l’Iran, à l’extrémité sud de la chaîne des Zagros, la province du Hormozgân qui fait face au Sultanat d’Oman s’étend sur 68475 km2. Elle possède huit grandes villes, dont la capitale Bandar Abbas, et 14 iles…

Une province de l'Iran: le Fârs (2)

Quelques curiosités naturelles. Le paradis perdu. C’est une très belle vallée située à l’ouest de Chiraz, à une altitud de 1800 mètres. Couverte de forêts d’amandiers et de châtaigners, sillonnée par de nombreux cours d’eau, elle est particulièrement appréciée des…

Une province de l'Iran: le Fârs (1)

La province du Fârs est située au sud-ouest de l’Iran, près du Golfe Persique dont elle est séparée par la province de Bushehr. D’une superficie de 122 608 km2, elle compte environ quatre millions et demi d’habitants dont un million…